Filinfo :

Maniema : Suspension des activités de la Société civile pour bicéphalisme, son président parle d'une stratégie pour étouffer la motion contre Auguy Musafiri

227 Vues

Maniema : Suspension des activités de la Société civile pour bicéphalisme, son président parle d'une stratégie pour étouffer la motion contre Auguy Musafiri

Par la Nouvelle Afrique

L'affront entre l'autorité provinciale et la société civile du Maniema semble  complètement déclenché. C'est le moins qu'on puisse dire après qu'Auguy Musafiri a signé, le week-end dernier, un arrêté dans lequel il dit suspendre de manière provisoire les activités de cette structure citoyenne.

Le gouverneur motive sa mesure par le fait qu'il y a, dit-il, un désordre entretenu à la tête de cette structure par ses propres animateurs. L'autorité provinciale parle notamment du bicéphalisme qui prête à confusion.

"Nous avons retrouvé qu'il y a une même société civile portant la même dénomination. C'est vraiment impossible. Raison pour laquelle le gouverneur a dit qu'on suspende momentanément cette société civile là", annonce Roger Kimbwasha, ministre provincial de l'intérieur.

A lire aussihttp://www.lanouvelleafrique.com/news/704/maniema-desavoue-par-les-forces-vives-le-gouverneur-a-musafiri-somme-de-demissionner

En réaction, le président de la société qui dit être menacé depuis, charge le gouverneur Musafiri. Pour Stéphane Kamundala, le gouverneur tente d'étouffer la motion initiée contre lui par les forces vives pour mégestion du Maniema. Ce dernier ne reconnait pas le bicéphalisme dont parlent les autorités et dénonce la manœuvre tendant à intimider les animateurs de sa structure.

"Le gouverneur cherche à se justifier. Lorsque nous étions en train de l'accompagner dans tout ce qu'il faisait parce qu'il faisait encore l'intérêt supérieur de la population, il n'y avait pas de problèmes. Mais parce que nous sommes en train de signer la pétition et voilà aujourd'hui, on présente le problème de bicéphalisme alors que ça n'a jamais existé", dit-il sur nos confrères de Topcongo.

Il faut dire ici que depuis quelques semaines, la société civile et Auguy Musafiri n'émettent pas sur la même longueur d'onde. On accuse le gouverneur de détourner les attentes de la population en sa propre faveur.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique



Commentaires

wMFYhjKuGWgcStBe Wed 18 March 2020 12:18

FJANTcPDueBid

sdeAInzFDt Wed 18 March 2020 12:18

ewvIqOuDANrJK

KVTSsfemqUxydzou Sun 29 March 2020 21:03

qXdVprcuhglosDB

nOjeUkPdCgfuQZi Sun 29 March 2020 21:03

svlCVDOZYdk