Filinfo :

RDC : Maitre Lwarhiba sur le bilan de F Tshisekedi, élections et les éventuelles alliances politiques (Interview)

708 Vues

RDC : Maitre Lwarhiba sur le bilan de F Tshisekedi, élections et les éventuelles alliances politiques (Interview)

Dans cette partie de son interview à C-news sur le Bilan de FATSHI : Me Lwarhiba observe des avancées sur la liberté d'expression et sur d'autres aspects de la vie de la nation tout en étant trop critique sur la vision Union Sacrée de la Nation.

"FÉLIX TSHISEKEDI A DROIT À UN AUTRE MANDAT, C'EST CONSTITUTIONNEL..."

​​​​ Des sondages notent que Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, a raté son mandat. Un tel monsieur est-il encore crédible et loyal pour lui, de tenter un second mandat ?

Sur ce point, je ne voudrais pas m'attarder mais bon, laissez-moi tout de même y placer un mot, le sondage dans notre pays a toujours été sujet à polémique quant à la motivation, la crédibilité, voire les méthodes utilisées pour parvenir aux résultats convaincant et palpable.

Pour vous, ce n'est pas la réalité sur terrain ?

Sans tout piaffer, je dois avouer, d'une part, ces sondages refléter quelques vérité et réalité.

Donc, c'est vrai que Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo a raté effectivement son mandat, par conséquent c'est hypothétique son projet visant un second mandat ?

Dire que Félix Tshisekedi a, à ce niveau, raté son mandat me paraît précipiter, ou un verre à moitié, plein, pour les uns, vide pour d'autres, cela dépend du côté où l'on se place, partisan.

Mais la misère et pauvreté ne font qu'accroître ?

Toutefois, la situation du pays au temps actuel est peu reluisante. Il lui reste encore deux ans de pouvoir...

Une année et quelques mois en effet ?

...deux ans sont peu mais aussi importants pour marquer ses empreintes. M'zee Kabila, nous avait prouvés qu'on peut faire quelque chose, en si peu de temps, il suffit d'une volonté manifeste.

Félix-Antoine Tshilombo n'a pas l'étoffe de M'zee ?

À Félix Tshisekedi, on ne demande pas des miracles, mais nous portons à sa connaissance, qu'existent des actes, en une journée qui peuvent marquer l'histoire et en rassurer une autre. C'est avec ça, que la loyauté à laquelle vous faites allusion dans votre question, lui sera bénéfique.

Peut-il avoir ce culot de tenter un second mandat ?

Aussi, sans vous contredire, dois-je porter à votre connaissance, qu'il a droit à un second mandat conformément à la constitution !? 

DU BILAN PROPREMENT DIT... 

Maître Lwarhiba, nous en étions déjà à l'actualité. Quel bilan pouvez-vous attribuer à la gouvernance Union Sacrée, particulièrement à Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi ?

C'est un secret de polichinelle, le bilan de parcours, parce que c'est comme ça, qu'il faut le voir, n'est pas convaincant, sincère, lui même, le reconnaît.

Un échec qu'il a reconnu dans son discours devant le congrès ?

Pas si longtemps aussi, devant les députés provinciaux, il a reconnu que le pays peinait à décoller et que le progrès faiblissait. Sans le disculper, reconnaissons, au moins, de quelle RDC, Félix Tshisekedi est héritier?

Voulez-vous le défendre pendant que lui-même admet les échecs ?

Il est d'une honnêteté sans faille de reconnaître que Félix Tshisekedi a trouvé une RDC engouffrée, une RDC isolée, une RDC, ombre d'elle même.

Et alors ? 

Voilà pourquoi, partant de ce constat, il y a lieu de jouer à l'objectivité car en si peu de temps, c'est injuste de lui être trop sévère. Néanmoins, en prenant les rênes de la manette, il savait de quelle RDC était question. Ainsi donc, le passé ne pouvant plus le dédouaner de ses nombreuses promesses, faites en âme et conscience et qui demeurent non tenues à plus 80%, disons sans peur d'être contredit, que bilan à la mi-temps est un échec.

Et c'est à cause de la gouvernance union sacrée ou ses anciennes alliances avec le FCC ?

Vous avez évoqué l'union sacrée de la nation qui est une vision du Président de la République Félix Tshisekedi. Il est clair que cette vision assise sur le peuple d'abord, État de Droit, lutte contre la corruption et le détournement, est tout, sauf une réalité, elle souffre de sa matérialisation et de sa matérialité, des faits du terrain sont légions et l'attestent.

Sur terrain les actions de ce gouvernement ne sont nullement palpables. Le social du peuple continue à faire défaut ? 

Le prestige qui faisait la publicité politique du régime Félix Tshisekedi et du gouvernement Sama Lukonde souffre et se raréfie, le social du congolais devenu catastrophique, dans un pays où manger est un parcours de combattant. Ajouter à cela, les problèmes criants, de manque d'eau, électricité, infrastructures...l'on peut donc bien se réjouir de la revue en baisse des prix d'avions mais sans avions...

​​​Il'en reste qu'un ?

...sans avions disais-je, de la gratuité de l'enseignement de base, sans écoles construites ni qualité de l'enseignement, des soins de santé, sans hôpitaux construits,...pendant ce temps, le peuple d'abord assiste impuissant à une jouissance et dilapidation d'argent pour des événements, je dirais inutiles.

Entre-temps la corruption et détournement se confirment au sommet de l'Etat, dans toute impunité ?

La corruption, le détournement qui ne sont pas suivis des sanctions ou d'actions judiciaires sérieuses, à part un court séjour que les uns décrochent à Makala, avant relaxation de la manière la plus spectaculaire qui puisse exister, suivez mon regard ! C'est à cette République que nous avons affaire, celle d'Etat de droit où l'on peut passer plus d'un mois aux cachots de l'Agence Nationale des renseignements ANR, au lieu de 48h comme le stipulent les textes, le cas François Beya étant une illustration éloquente.

Plutôt que d'aller de l'avant, le Congo s'enfonce davantage ? 

Bref, le Congo n'est pas encore sorti de l'auberge et reste submergé dans le non respect des droits humains d'une autre époque. Sinon, cher journaliste, vous comprendrez ma pénurie à tout lister ici, le temps imparti fait défaut pour aborder la situation sécuritaire et d'autres sujets qui me taraudent, rendez-vous pris, si vous voulez, pour une prochaine interview.

Lire aussi : RDC Maitre Lwarhiba à C-news : "nous avons pris conscience collective à détruire le pays, en le jetant au rebut".

Dans quel secteur par exemple, selon vous, Félix-Antoine Tshilombo Tshisekedi a pu réaliser ne serait-ce qu'une prouesse ?

Parce qu'il s'agit du bilan, les avancées sont notamment observées, sur la liberté d'expression, bien qu'un droit, elle n'est pas étouffée à la proportion des régimes précédents, ce travail de titan, Ô combien remarquable de l'Inspection Générale des Finances, ces recettes qui renflouent les caisses de l'Etat, ces différents chantiers en cours...

VERS UN DÉCALAGE DES ÉLECTIONS 2023...

Croyez-vous vraiment aux élections en 2023 ? 

J'émets de doute, suis pas le seul sur la note de pessimisme, plusieurs ONGS d'experts en la matière, l'ont si bien dit. Déjà, la CENI enregistre plusieurs mois de retard pour respecter le délai constitutionnel.

Par conséquent, les élections deviennent hypothétiques ?

Oui, je crois en des élections de 2023 mais pas en 2023. Il y aura certes décalage car aussi, il faut le noter, les contraintes avancées par la centrale électorale ne sont pas susceptibles à rassurer la tenue du double scrutin en 2023. Et pour crever l'abcès, il y aura glissement.

Si jamais, elles n'ont pas lieu, que faire pour éviter à la nation le chaos généralisé ?

S'il n'y aura pas élection, il faut dialoguer ! Le consensus entre parties prenantes tel que réclamé par l'opposition ne peut être obtenu que par ou à travers le dialogue. Je sens que le vocable peine à être dit clairement mais les parties prenantes au processus sont conscientes qu'à ce niveau, aller aux élections coûte que coûte en 2023, elles ne seront ni vraies, crédibles, encore moins transparentes, elles seront pires que celles de 2018.

Vous conseillez aux parties prenantes d'arrêter de faire l'hypocrisie?

Le retard accusé, est si important que tenter une telle mésaventure risquerait de plonger le pays dans le chaos, qu'il ne le serait si la responsabilité des uns et des autres, primait.

ÉLECTIONS 2023 : DES ÉVENTUEL LES ALLIANCES POLITIQUES...

"Je ne voudrais pas être dans la divination, mais disons que la politique étant l'art du possible, les alliances se font et se défont, alliances, c'est d'abord citer ces individualités de taille qui marquent la scène politique en République Démocratique du Congo, sans en minimiser d'autres car c'est tout ça, la réalité de ce pays : Félix Tshisekedi, Moïse Katumbi, Joseph Kabila, Vital Kamerhe, Martin Fayulu, ajoutons, Jean Pierre Bemba".

"Il n'est donc pas exclu, et ça, est mon opinion, une alliance, entre Kabila-Kamerhe-Katumbi, Kabila-Fayulu, Katumbi-Tshisekedi-Kamerhe-Bemba, Bemba-Fayulu-Katumbi, Kabila-Kamerhe-Bemba..." 

(Fin de l'interview de Me Lwarhiba Musimwa à C-NEWS) 

JOHN TSHINGOMBE LUKUSA/C-NEWS





Dans la même rubrique


Commentaires