Filinfo :

Economie : les finances publiques au rouge, le Min.Yalaghuli dénonce l’égocentrisme d’une classe de privilégiés

1393 Vues

Economie : les finances publiques au rouge, le Min.Yalaghuli dénonce l’égocentrisme d’une classe de privilégiés

De l’exécution des opérations financières de l’Etat, il se dégage un solde déficitaire de 114 milliards des francs congolais renseigne un document du ministère des finances. 

Par la Nouvelle Afrique 

Ce déficit découle d’un niveau des recettes de 432 milliards des francs congolais contre les recettes de 556 milliards des CDF. 

Tout calcul fait, le déficit étant de 17, 8 milliards de CDF, il en résulte une marge négative de 96, 5 milliards précise la fiche synthétique des finances publiques. 

Des vifs étonnements se soulèvent au sein de l’élite politique fustigeant l’incapacité de l’Etat d’engager des réformes et politiques d’accroissement des recettes. 

C’est d’ailleurs ce qu’a reconnu le ministre des finances qui a publiquement décrié une absence des mécanismes d’allocation des ressources.

Un internaute qui a réagi à ce document retraçant de déficit des finances de l'état, parle lui de "triste tableau, reflet d'une classe politique incompétente ne fournissant aucun effort dans la mise en place des réformes et politiques d'accroissement des recettes." Estimant "le potentiel fiscal à plus de 20 milliards usd/an", ce patriote trouve aberrant "qu'on se querelle, qu'on se partage le gâteau, sans honte" alors qu'il s'observe "l'immobilisme ces jours-ci chez nos dirigeants". "On ne pense qu'à dépenser, alors qu'il faut plus des recettes. En plus du programme avec Bretton Woods, mon pessimisme s'accroît! Si rien ne change, c'est la chute" fait remarquer cet internaute.

En tout cas ces inquiétudes abondent dans le même sens que le contenu du speech du Ministre Yalaghuli qui, intervenant devant l’assemblée générale du FORECO a regretté qu’une minorité amasse des fonds de l’état au lieu de les mettre au profit du bien-être commun :

"On vous emmène d’un côté une élite qui voudrait s’enrichir et d’un autre une minorité qui se dit non on ne doit pas s’enrichir il faut quand même penser à ses enfants, en tout cas moi c’est une image que j’ai toujours répétée chaque fois que je prends la parole ici et à l’international. On ne peut pas imaginer que nous on a des enfants qui sont dans des voitures en train d’aller à l’école et puis à côté vous voyez des petites filles de huit ans qui ont l’âge de vos enfants aussi mais qui portent des oranges sous la pluie pour aller vendre alors que nous sommes dans une communauté humaine. On doit quand même dire non ! ce n’est quand même pas possible. Même si on dit que ses parents son irresponsables mais l’avantage de ces enfants c’est de ne pas être nés dans une communauté animale. C’est dans une communauté humaine où nous pouvons nous substituer à ses parents par des mécanismes d’allocation des ressources que nous glanons". S'est indigné Sele Yalaghuli avant de dire un mot sur "la gratuité de l’éducation, je peux le dire c’est quelque chose qui est faisable, contrairement à certaines personnes qui ont critiqué que le président de la république ait décrété la gratuité parce qu’on n’en a pas les moyens. Oui nous avons des moyens, le problème c’est qu'on ne collecte pas tous ces moyens, et deuxièmement le peu que nous récoltons, il y a une petite caste qui estime que bon nous, nous devons d’abord nous servir"

.

La Nouvelle  Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires

CXLyMfwomVqT Wed 08 July 2020 01:45

RhnYLDXzVF

vQsofHNZPTbcKyCM Wed 08 July 2020 01:45

YOTrqVZEKD