Filinfo :

RDC : réhabilitation des chemins de fer congolais, une arnaque russe?

1068 Vues

RDC : réhabilitation des chemins de fer congolais, une arnaque russe?

L'entreprise RJD n'aura jamais le financement nécessaire" du contrat signé à Sotchi par F. Tshisekedi pour la réhabilitation des chemins de fer congolais, révèle T. Vircoulon.

Par la Nouvelle Afrique 

Des sérieux doutes planent sur l'aboutissement du contrat de réhabilitation des chemins de fer congolais signé entre la RDC et l'entreprise RJD, société russe qui s'occupe des chemins de fer. C'est la conclusion du chercheur à l'IFRI Thierry Vircoulon, spécialiste de l'Afrique centrale, qui estime que les signatures apposées par les 2 partenaires seraient simplement de façade et qu'elle n'irait pas plus loin. Lit-on ldans le magazine Miningandbusiness.

Pour ce chercheur, l'état piteux dans lequel se trouve la voie ferroviaire au Congo, qui a souffert d'un délaissement notoire depuis l'époque belge, semble à tout refaire, ce qui exigerait une allocation très importante des fonds.

"Ce réseau ferroviaire est en ruine, il faut tout refaire : les rails, les machines, les trains, l’alimentation électrique. La facture est monstrueuse, il faudra un grand nombre d’années pour réhabiliter ce réseau et rentabiliser l’investissement", dit-il.

Et de préciser que "Cet accord a été signé parce que le partenaire congolais est demandeur, mais l’entreprise russe n’aura jamais le financement nécessaire. Moscou a signé beaucoup d’accords qui n’ont aucun sens financièrement parlant. Comme lorsqu’il s’est engagé à construire des centrales nucléaires au Soudan. Ça fait sourire quand même", ironise-t-il.

En effet, lors du premier sommet Russie-Afrique tenu à Sotchi, il y a quelques mois, la RDC et la Russie avaient exprimé leur volonté commune de renforcer la coopération bilatérale entre les 2 États.  En passant, le Congo avait signé un contrat de 500 millions de dollars américains au pays de Vladimir Poutine, engageant la société de chemin de fer russe dans le réseau ferroviaire en RDC.

Selon Thierry Vircoulon cet accord sans rentabilité a tout simplement une visée diplomatique, et permet au président Tshisekedi de montrer aux Congolais qu'il est en train de travailler pour le pays.

"C’est un contrat d’apparat. L’expérience des Chinois qui ont financé des infrastructures en échange de l’accès au minerai, a montré que ce type de ‘deal’ n’était pas rentable. L’enjeu pour la Russie est surtout diplomatique. C’est un de ces contrats d’apparat, qui permettent au président congolais de dire à son peuple qu’il œuvre pour son pays, et au Kremlin d’être visible sur la scène internationale à peu de frais : ça ne coûte pas trop cher de signer un contrat", fait-il retenir.

Il sied d'indiquer que l'ensemble du réseau de rails congolais va au au-delà de 5 000 km. Mais étant donné son état qui reste à désirer, il risque d'être trop exigeant et très coûteux pour sa réhabilitation.
 
La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires

QvHkxFAPjKsO Wed 08 July 2020 01:45

USGALsqkjKiclXo

AhlRquWKCmewGv Wed 08 July 2020 01:45

lAtufZGcCM