Filinfo :

RDC: La maffia et le détournement se poursuivent en toute impunité

760 Vues

RDC: La maffia et le détournement se poursuivent en toute impunité

La Présidence de la République qui, pourtant devrait impulser le modèle de gouvernance, prêche malheureusement par un mauvais exemple

Par la Rédaction

Selon Zoom éco qui revient sur les révélations contenues dans le rapport de l'Observatoire des dépenses publiques ODEP, les programmes des 100 jours, ont connu des projets surfacturés et surfinancés

A en croire l'ODEP, la Gestion du programme de 100 jours a été dominée par la faiblesse de la transparence et de la redevabilité, l’irrégularité des procédures et l’indiscipline budgétaire. Le constat est amer au complexe scolaire Mokengeli dans la commune de Lemba et de l’école primaire maternelle du camp Colonel Tshatshi à Kinshasa dont la construction des bâtiments a coûté plus chère à la République, voire surfacturée.

« La première a été financée par le Fonds de promotion de l’industrie (FPI) à hauteur de 1,88 million USD et la seconde chiffré à 3,299 millions USD par le trésor public », indique – t – il dans son Rapport, cité par zoom.

Tout en rappelant la loi portant reddition des comptes de la Loi des finances pour l’exercice 2015 l'Odep renseigne que la construction d’une école de 6 salles de classe plus bureau, points, équipements coûte entre 125.000 USD et 130 000 USD. L’école la plus chère coûtait 150 000 USD.
Et de renchérir que les données obtenues de l’Autorité de régulation des marchés publiques ne renseignent pas clairement la localisation de 77 écoles en cours de construction, leurs noms et adresses non sur les fiches signalétiques des projets alors que, ces projets représentent environs 1.764.256 USD.

La même réalité du double financement des certains projets s'observe à l’avenue de l’université à Kinshasa, alors que pour la même route 9 millions USD avaient été décaissés par le trésor public entre 2017-2018 et celui de l’avenue ASSOSA, effectué par l’entreprise AORON SEFU.
Ce tableau sombre qui vient s'ajouter à plusieurs cas de corruption et de détournement qui se poursuivent en toute impunité en République Démocratique du Congo, prouve que le changement tant vanté par les tenants du pouvoir, n'était  que pire fabulation. 

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires