Filinfo :

Politique : Recourir à la rue alors qu’on est au pouvoir ? s’interroge le PPRD Ferdinand Kambere sur l’attitude de l’UDPS

817 Vues

Politique : Recourir à la rue alors qu’on est au pouvoir ? s’interroge le PPRD Ferdinand Kambere sur l’attitude de l’UDPS

Par la Nouvelle Afrique

Les deux lois controversées en élaboration sur initiative de Sakata et Minaku ont chatouillé les sensibilités de l’UDPS si bien que le parti présidentiel n’est pas prêt à endosser les réformes judiciaires contenues dans lesdites propositions de loi.

Dans un communiqué relayé dans les médias sociaux signé UDPS, l’on récuse des lois inconstitutionnelles visant à violer l’indépendance de la magistrature. L’UDPS exige à son allié du FCC de renoncer à ces lois :

« Au regard de la gravité de la situation, prenant l'opinion à témoin, l'UDPS qui a consacré près de quarante ans de lutte pour l'avènement d'un véritable État de droit en République démocratique du Congo, invite le FCC à retirer ses trois propositions de lois, jugées inopportunes et inconstitutionnelles tendant à violer le principe de l'indépendance de la magistrature » lit-on dans le communiqué rendu public le 22 juin 2020.

Pour le secrétaire permanent adjoint du PPRD, l’attitude de l’UDPS est contraire aux principes d’un Etat de droit. Intervenant sur Top Congo, Ferdinand Kambere invite l’UDPS à privilégier le débat au sein du parlement en lieu et place de la rue :

« C’est vraiment malheureux. On vante trop l'État de droit, en même temps on ne veut pas que les députés puissent faire des propositions au niveau du Parlement". Un ou deux députés peuvent s'unir, réfléchir et faire une proposition de loi et ça reste une proposition de loi. Les débats, c'est au niveau de députés et pas dans la rue. On croit que c'est la rue qui doit régler cette question alors qu'on est au pouvoir ? s’est-t-il exprimé sur les antennes de Top Congo Fm.

L’UDPS accuse le FCC de vouloir introduire dans l’arsenal juridique congolais un instrument qui met à l’abri les corrompus et criminels de l’ancien régime. L’ancienne vieille de l’opposition a promis de recourir à la rue au cas où ces lois ne seraient pas retirées.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires

QmzoNRDasTdv Wed 08 July 2020 01:44

dhXsWHKztlgSQw