Politique : Guerre de succession de Corneille Naanga, les démons de discorde renaissent entre la CENCO et le FCC.

872 Vues

Politique : Guerre de succession de Corneille Naanga, les démons de discorde renaissent entre la CENCO et le FCC.

Par la Nouvelle Afrique

Les évêques suspectent la corruption autour de la candidature de Ronsard Malonda. Il n’y a pas eu de fumée blanche au sujet de la succession de Corneille Naanga à la commission électorale nationale indépendante attendue ce mercredi 10 juin 2020.

Deux tendances diamétralement opposées se sont dégagées au sein des confessions religieuses, renseignent des sources proches du dossier.

Une aile qu’on apparente au FCC se serait opposée à la proposition de la CENCO et ECC. Conséquence, les deux jours à la recherche d’une candidature consensuelle ont accouché d’une souris.

Selon l’abbé Donatien N’shole, trois candidats n’ont pas fait l’unanimité. Toutes les parties prenantes ont campé autour d’un candidat prétendument convenable selon leur profil.

"A ce stade, c’est bloqué parce qu’on n’est pas arrivé à un consensus. On avait trois candidats. Il ne suffisait pas seulement de prendre un parmi eux, mais prendre le bon. Chacun prétend que le sien est le meilleur..."a indiqué le secrétaire général de la CENCO.

Cyrille Ebotoko a été choisi par l’église catholique alors qu’une tendance presque majoritaire s’est penchée vers Ronsard Malonda. Si ce dernier est actuellement secrétaire exécutif national de la Ceni, Cyrille Ebotoko a exercé comme responsable du Programme d’Education Civique et Electorale à la Commission épiscopale Justice et paix, de la Conférence Épiscopale Nationale du Congo (CENCO).

La CENCO à travers l’abbé Donatien N’shole suspecte des actes de corruption en soutien de Ronsard Malonda Ngimbi soutenu en coulisses par le FCC.

Notons que c’est sur demande de la présidente de l’assemblée nationale que les confessions religieuses ont été appelées de dégager une candidature commune.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires