Filinfo :

Haut-Katanga : la tête de Jacques Kyabula réclamée

557 Vues

Haut-Katanga : la tête de Jacques Kyabula réclamée

Par la Nouvelle Afrique

Les lushois ont pris d’assaut  mercredi 04 mars 2020 le gouvernorat du haut-Katanga pour exprimer d'un côté leur ras le bol face à l’hémorragie d’insécurité qui fait des victimes au sein de la population et de l'autre la gestion calamiteuse de la province, au-delà du spectaculaire sélectif auquel se livrerait l'autorité provinciale à travers les médias et réseaux sociaux acquis à sa cause.

Plusieurs dizaines de manifestants pacifiques réclament des fortes mesures pour endiguer l’insécurité devenue casse-tête pour les habitants et plus d'actions qui répondent aux besoins des populations de la ville cuprifère en particulier et du Haut-Katanga en général.

Les protestataires demandent au gouverneur Jacques Kyabula de jeter l’éponge pour avoir failli à sa mission.
Certains l'accusent de placer ses intérêts personnels au détriment de ceux des Haut-Katangais. En veulent pour preuve, plusieurs maisons dont Monsieur Jacques Kyabula serait devenu propriétaire. Des bâtisses achetées de gauche à droite sans s'inquiéter un seul instant au retour de manivelle. Ils fustigent l'opération qu'ils qualifient de mission ou de rétrocommission qui caractérise l'autorité provinciale. "Sur un coût estimé à 1.5 millions dollars américains pour un kilomètre de route, Jacques Kyabula décaisse 3 millions USD pour bénéficier d'une rétrocommission colossale par les entreprises qu'il sélectionne pour raison de la cause, et ce, dans plusieurs autres secteurs qui décrochent les marchés auprès du gouvernorat", se lamentent les anti-Kyabula.

Aux antipodes, d'autres luchois voient la main noire derrière cette marche et ces allégations. Ils les identifient comme étant les membres de l'UDPS car disent-ils, parmi les manifestants    des insignes du parti étaient visibles pour marquer leur présence au milieu de ceux qui veulent la tête de Jacques Kyabula. Les pro-Kyabula pointent du doigt accusateur les ressortissants du Kasaï vivant au Katanga qu'ils font même porter ces cas d'insécurité avec seul objectif de nuire au Gouverneur Kyabula en l'étalant incompetent et pas à la hauteur de la tâche.

Plusieurs vidéos anti-Kasaiens circulent sur les réseaux sociaux et distillent des messages frisant l'apologie de génocide contre un peuple qui pourtant comme tous, n'est pas épargné dans ces cas de vols et meurtres organisés par les ennemis de la paix à Lubumbashi. Des réactions fusent de partout, certaines parlant plutôt d'un groupe des gens soudoyé par un fait lumière du Gouverneur qui aurait remis à chacun 100$ américains pour créer une diversion visant à esquiver le vrai débat de megestion de la province. Beaucoup trouvent très dangereux, flouer la vérité en faisant secouer la fibre tribalo-ethnique entre le peuple d'un même pays condamné à vivre ensemble partout en République Démocratique du Congo

Contacté par la Nouvelle Afrique, l'autorité provinciale du Haut-Katanga Monsieur Jacques Kyabula promet de s'expliquer sur ces sujets ce jeudi, sauf changement d'agenda.

Notons que ces manifestations de Lubumbashi qui étaient encadrées par la police nationale congolaise se sont clôturées sans casse.





Dans la même rubrique


Commentaires