Filinfo :

RDC : La situation sous F.Tshisekedi est pire que sous Joseph Kabila estime un cadre de LAMUKA

2562 Vues

RDC : La situation sous F.Tshisekedi est pire que sous Joseph Kabila estime un cadre de LAMUKA

Par la Nouvelle Afrique

Commentant l’an 1 du programme de 100 jours du Président de la République, Félix Tshisekedi, le porte-parole du coordonnateur en exercice de la plateforme politique Lamuka n’a pas emprunté la voie détournée pour exprimer son indignation face à un bilan qu’il juge de désastreux.

Selon Steve Kivuata sur top congo, le programme de 100 jours a servi de levier à l’impunité de ceux qui s’enrichissement sur les frais du contribuable congolais. Il enfonce le clou en pointant du doigt accusateur l’entourage du chef de l’Etat avant de conclure que la situation est pire que sous le régime Kabila :

« La manifestation du pire qu’on a vécu sous Joseph Kabila, Félix Tshisekedi est venu renforcer l’impunité et le scandale de corruption, la plupart des dossiers de concussion de détournement des deniers publics, ce que lui appelle rétrocommission touche ses plus proches collaborateurs, je pense que c’est une situation pire que celle vécue sous Joseph Kabila »

Pour Steve Kivuata, le programme de 100 jours a été une arnaque pour les alliées FCC CACH où le détournement ainsi que des scandales de corruption est resté le mode de gouvernance. Rien ne va affirme-t-il, la situation sociale s’est fortement dégradée :

« Le programme de 100 jours est la plus grosse arnaque de la coalition FCC-CACH qui a produit des effets négatifs aujourd’hui une année après, nous sommes entrain de constater que les 100 jours en réalité c’était une façon de détourner l'argent de denier public, de faire des scandales de corruption à la hauteur des millions de dollars et de produire des chantiers de très mauvaise qualité, c’est surtout sur le plan social que le bilan est encore plus calamiteux parce que les 100 jours ont conduit à la réduction du pouvoir d’achat de la population à travers des dépassements budgétaires qui ont poussé au recours à la planche à billets. Finalement le dollar a grimpé et les prix des biens de première nécessité dans le marché ont aussi grimpé »

Rappelons que dans le cadre de l’évaluation du programme de 100 jours la justice congolaise a procédé à des enquêtes ayant abouti à des interpellations des personnalités soupçonnées de malversation.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires