Justice : incapable de justifier l'argent pour la construction des logements sociaux, Jammal Samih aux arrêts

8272 Vues

Justice : incapable de justifier l'argent pour la construction des logements sociaux, Jammal Samih aux arrêts

Le Directeur de cabinet du Chef de l'Etat sera-t-il épargné dans cette saga juridico-politique?

Par la Nouvelle Afrique 

Après l'américain David Blattner à être coffré à Makala dans l'affaire des sauts-de-moutons, c'est au tour du responsable de Samibo Congo d'être interpellé, cette fois dans l'affaire construction de 300 logements sociaux dans chaque ville telle que répertoriée, à savoir, Bukavu, Mbuji-Mayi, Kananga, Kinshasa et Matadi.

Arrêté à 57,6 millions dollars comme coût total pour l'érection des maisons préfabriquées, Monsieur Jammal Samih qui est en même temps président de la communauté libanaise avait perçu au nom de ses deux sociétés créées une en 2018 et l'autre en 2019, 17,35 millions de dollars, acompte convenu dans le contrat qui l'engage avec l'état congolais.

Alors qu'il s'attendait à percevoir le solde estimé à plus de 40 millions de dollars, Samih Jammal n'a pas été à mesure de fournir au préalable des explications convaincantes sur l'utilisation de l'argent déjà reçu. Ce qui a conduit à sa mise en détention.

"Calé dans l'immobilier et mobilier, le patron de la société Samibo Congo est détenu donc au parquet Général de Matete pour raisons d'enquête".

Il deviendra ainsi le deuxième gros poisson à tomber dans le filet de la justice congolaise depuis l'ouverture des enquêtes dans le cadre du programme de 100 jours du Chef de l'Etat.

À lire aussihttp://www.lanouvelleafrique.com/news/656/rdc-le-depute-jean-jacques-mamba-interpelle-vital-kamerhe

Pour rappel, dans une question écrite adressée au Directeur de cabinet du Chef de l'Etat Vital Kamerhe, le député  MLC Jean-Jacques Mamba veut obtenir des explications sur ce sujet Samih Houballa Jammal qui s'est vu attribuer deux marchés publics de 171 000 000 USD  pour ses deux sociétés respectives créées dans l’espace de 8 mois entre août 2018 SAMIBO SARLU et avril 2019 HUSMAL SARL.

De même, il est de question pour l'honorable Jean-Jacques Mamba de comprendre, le mobil qui avait conduit le Dircab du Président de la république à visiter une "prétendue société SOCOC non identifiée au guichet unique de création d’entreprises dont le propriété n'est autre que monsieur BISHEKWA Vanny" et qui s’est vu attribuer un marché de 66.000.000 USD.

Pour certains avertis, au regard de l'évolution des enquêtes et des coïncidences qui en découlent heureuses ou malheureuses, la tête de Vital Kamerhe est mise à prix et son interpellation n'est que question des jours.

D'autres vont plus loin jusqu'à scruter l'attitude du Chef de l'Etat lors de la dernière visite des infrastructures à impact visiblement de ses 100 jours à Kinshasa. Bcp trouvent le fait que le Président de la République ait laissé seul Kamerhe visiter les chantiers des maisons préfabriquées au camp Tshatshi était un message fort donné.

En attendant, notons que David Blattner et Jammh sont jusque-là ces étrangers placés en détention quand tous les congolais déjà auditionnés ont survécu des interrogatoires.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires