Filinfo :

RDC : Le député Jean-Jacques Mamba interpelle Vital Kamerhe

1639 Vues

RDC : Le député Jean-Jacques Mamba interpelle Vital Kamerhe

Par la Nouvelle Afrique

 

Cadre et élu du parti Mouvement de libération du Congo, (MLC), de Jean-Pierre Bemba, le député Jean-Jacques Mamba, en référence aux articles 138 de la constitution congolaise ainsi qu'aux 168, 169, 170 et 179 du Règlement intérieur de l'Assemblée  nationale, a saisi le directeur de cabinet du chef de l'État par rapport à la gestion des marchés et services publics de l'État.

Dans une lettre de ce lundi 17 février, adressée à ce dernier, l'opposant dit solliciter des explications et des informations précises concernant cette question après , dit-il avoir constaté des violations de la loi relative aux marchés publics.

"Je constate que dans le cadre du programme de 100 jours du chef de l'État, l'administration de la présidence que vous dirigez s'est activée utilement dans la réalisation de ce programme en qualité d'autorité contractante. Pourtant, nos enquêtes ont révélé plusieurs violations de la loi relative aux marchés publics pour un montant de 237 millions de dollars américains qui nécessitent des responsabilités", écrit-il.

Jean-Jacques Mamba dit chercher des éclaircissements nets et clairs notamment sur la quasi totalité des marchés conclus par la présidence qu'il estime avoir été passés en procédure de gré-à-gré en violation des articles 37 et 42 de la loi relative aux marchés publics.

Aussi, veut-il, des explications par rapport au privilège accordé à monsieur Samih Houballa Jammal à qui a été attribué 2 marchés publics de 171 millions de dollars pour ses 2 sociétés respectives créées en l'espace de 8 mois, entre août 2018 et avril 2019.

En plus, l'élu du MLC demande que ce soit éclairci le rouage qui a conduit à l'attribution de 66 autres millions de dollars à la société SOCOC pour la construction de 30 km de route à Goma et Bukavu.

Notons que Vital Kamerhe est, depuis des moins, sujet des soupçons sur l'argent alloué au programme de 100 jours du Chef de l'Etat Tshisekedi. Deux de ses proches collaborateurs notamment l'honorable Amato Bayubasire et le Ministre de la jeunesse et initiation à la nouvelle citoyenneté venaient d'être cités dans une affaire de détournement de plus d'un million de dollars affectés dans le cadre du même programme au Sud-Kivu.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires