Filinfo :

Préavis zéro : un pari suicidaire pour la MP

1355 Vues

Préavis zéro : un pari suicidaire pour la MP

Un pari suicidaire pour la Majorité qui considère que l’accord lancé le 18 octobre 2016 avec ses alliés de l’Opposition et de la Société civile lui ouvre grandement la porte à un glissement sans fin. Erreur !

Lundi dernier, le président de la République, Joseph Kabila, a reçu du bureau politique national du dialogue inclusif le rapport final des travaux du dialogue, comprenant l’accord politique pour l’organisation des élections apaisées, crédibles et transparentes en RDC. Dans les couloirs, on minimise l’impact de non-organisation des élections en 2016. On est convaincu que l’accord politique de la cité de l’UA résout tous les problèmes. Qui pis est, on minimise le préavis largement soutenu le 19 septembre 2016 sur l’ensemble du territoire national.

La Majorité présidentielle (MP) croit avoir obtenu, avec l’accord politique de la cité de l’UA, le feu vert pour gérer la RDC à sa guise. Pour elle, cet accord a mis fin à la crise, rendant presque inutile l’impératif de l’inclusivité du dialogue.

Lundi dernier, en recevant cet accord, comme on pouvait s’y attendre, le chef de l’Etat a couvert d’éloges, en premier lieu, le facilitateur, le Togolais Edem Kodjo, et toutes les parties prenantes au dialogue. Le président de la République a fait la promesse de se plier à toutes les résolutions du dialogue, pour autant, affirme-t-il, « les participants au dialogue n’ont pas ignoré la Constitution, mais qu’ils se sont plutôt engagés à la respecter dans son intégralité ».

Quant aux conclusions du dialogue par rapport aux élections, le chef de l’Etat a promis de « travailleurs de concert avec toutes les institutions de la République, à la mise en œuvre rapide et intégrale des conclusions issues du dialogue, avec pour objectif principal, l’organisation des élections crédibles, apaisées et transparentes, conformément aux modalités convenues ».

Mais, le seul bémol dans le communiqué officiel de la présidence de la République, signé le lundi 24 octobre 2016, par Néhémie Mwilanya, directeur de cabinet du chef de l’Etat, est le point se rapportant à l’inclusivité du dialogue, vœu maintes fois exprimé autant par les acteurs internes tels que le« Rassemblement » et l’Eglise catholique que l’ensemble de la communauté internationale. En tout cas, sur ce point précis, la présidence de la République a tranché.

De l’avis de la présidence de la République, en laissant la possibilité dans l’accord politique du 18 octobre 2016 à d’autres partis et regroupements politiques ainsi qu’aux autres organisations de la Société civile, « qui s’engagent à respecter toutes ses dispositions », d’adhérer à cet accord, la question de l’inclusivité ne se pose plus. « Ce qui en garantit l’inclusivité ».

Autrement dit, pour le chef de l’Etat, l’inclusivité du dialogue ne devrait point être remis en cause. C’est une question déjà réglée dans l’accord politique du 18 octobre 2016. En effet, de l’avis de la présidence de la République, le fait d’avoir laissé une ouverture dans l’accord, en prévoyant, notamment la possibilité pour les non participants au dialogue de la cité de l’UA d’y adhérer, est un gage suffisant d’inclusivité.

Quelle leçon à tirer de cette déclaration de la présidence de la République ? Le plus important est que, pour la famille politique, l’inclusivité du dialogue est un débat clos. Ce qui exclut évidemment la possibilité d’un 2ème round du dialogue comme l’a recommandé le Conseil des Affaires étrangères de l’UE dans sa réunion du 17 octobre 2016 à Bruxelles.

Tout compte fait, la famille politique du chef de l’Etat a décidé d’ignorer tous les appels à un dialogue véritablement inclusif de la communauté internationale. Selon elle, aucun autre dialogue ne viendrait remplacer celui de la cité de l’UA. Le Rassemblement et les autres organisations qui ont boycotté les assises de l’UA sont prévenus. Les prochains jours promettent d’être plus agités. Et un affrontement n’est pas exclu.

LP

 

Encadré

Communiqué officiel de la présidence de la République

Ce lundi 24 octobre 2016, le président de la République, Son Excellence Joseph Kabila Kabange, a reçu du Bureau du dialogue politique national inclusif conduit par Son Excellence Edem Kodjo, facilitateur désigné par l'Union africaine, le rapport final des travaux du dialogue comprenant l'accord politique pour l'Organisation des élections apaisées, crédibles et transparentes en République démocratique du Congo.

Le président de la République a pris acte dudit rapport. Il a rendu hommage au facilitateur pour avoir mené à bon port ce processus difficile avec dévouement et intégrité.

Il a félicité les différentes parties prenantes au dialogue, à savoir l'Opposition politique, la Société civile, la Majorité présidentielle et les différentes personnalités invitées, pour leur sens élevé de responsabilité, de compromis et de patriotisme.

Le président de la République s'est félicité de constater que l'accord est resté ouvert à la signature d'autres partis politiques et regroupements politiques ainsi qu'aux autres organisations de la Société civile qui s'engagent à respecter toutes ses dispositions. Ce qui en garantit l'inclusivité.

Il s'est félicité également de voir que les participants au dialogue n'ont pas ignoré la Constitution, mais qu'ils se sont plutôt engagés à la respecter dans son intégralité.

Le président de la République a demandé au facilitateur et, à travers lui, aux différentes parties prenantes qui étaient représentées au dialogue, d'œuvrer à la mise en place, dans les quarante-huit heures, du Comité de suivi de l'accord.

Le président de la République a promis de travailler de concert avec toutes les institutions de la République, à la mise en œuvre rapide et intégrale, des conclusions issues du dialogue, avec pour objectif principal, l'organisation des élections crédibles, apaisées et transparentes, conformément aux modalités convenues.

Fait à Kinshasa, le 24 octobre 2016

Le cabinet du président de la République

Néhémie Mwilanya Wilondja

Directeur de cabinet

Le Potentiel





Dans la même rubrique


Commentaires