Filinfo :

RDC : La convocation d’un vrai dialogue, c’est maintenant !

1370 Vues

RDC : La convocation d’un vrai dialogue, c’est maintenant !

La participation de toutes les tendances politiques pour l’intérêt de tous les Congolais très nécessaire  

 

Les lampions allumés mardi dernier pour marquer  la tenue du 2eme Conclave du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement après celui de Genval en Belgique en été dernier se sont éteints le même jour en laissant la place à d’importantes résolutions qui intensifient la pression sur la Majorité Présidentielle(MP) reconnue coupable des distorsions à la base de l’impasse multiforme dans laquelle se morfond douloureusement le pays à l’heure présente.

Largement diffusées par les médias du pays et de l’étranger immédiatement après leur publication par les services de l’information et de la Communication du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement, lesdites résolutions font des émules au sein des masses populaires congolaises qui en font désormais leur cahier de revendications.

D’une façon sélective,  les masses populaires du pays ont retenu entre autres résolutions celle relative à l’observance d’une journée villes et campagnes mortes le 19 du mois en cours en guise d’avertissement aux tenants actuels de l’impérium et celle en rapport avec l’ultime échéance du 19 décembre prochain qui sonnera le glas de fin de mandat du président sortant, Joseph Kabila.

Mais les masses populaires congolaises qui refusent de se contenter de si peu de choses sont passées à la vitesse supérieure pour déclarer haut et fort que la résolution du Conclave de Limete traitant de la convocation d’un vrai dialogue politique réellement inclusif doit être d’application immédiate pour  » sauver la République en danger « .

Des voix qui s’élèvent du milieu du peuple congolais en devenant plus menaçant  que jamais pour exiger la tenue de ce dialogue considéré à raison comme celui de la  »  dernière chance  » indiquent que de nombreux témoins de différentes péripéties de l’histoire politique de la RDC ne doivent pas manquer à ce grand rendez -vous de l’histoire.

Elles pensent à tous les acteurs politiques contraints à l’exil  qui doivent se manifester au grand jour pour le besoin de la cause commune de tous les Congolais. De toutes les façons les masses populaires du pays qui restent lucides et vigilantes face au destin national n’ont pas tort de faire de ce vrai dialogue politique inclusif une exigence fondamentale car, sans lui, les futures institutions  de la République courent le risque d’opérer sur un champ miné faute d’informations de première main détenues par des témoins qui y sont impatiemment attendus.

En effet, le monde libre sait déjà vaguement qu’en RDC, il n’y a pas d’argent. Même pas pour acheter des stylos dans les bureaux de l’Etat encore moins pour imprimer les cartes d’identité pour citoyens avant la tenue des élections à la base.

On pense généralement qu’au cours de ce dialogue très attendu des témoins avisés prendront la parole pour indiquer la destination prise par les avoirs de l’Etat congolais au cours de quinze dernières années quitte aux participants de lever des options susceptibles de renflouer les caisses de la République et de mettre immédiatement des structures de redémarrage de l’Etat en parfaite connaissance de causes .Qui dit mieux ?

Par Bamporiki Chamira/La Tempête





Dans la même rubrique


Commentaires