Filinfo :

RDC-Dialogue : les débats en sens unique ce mardi

918 Vues

RDC-Dialogue : les débats en sens unique ce mardi

Il s’agit, entre autres, de l’évaluation du processus électoral en l’absence des principaux ténors de l’opposition

 

Le dialogue politique national inclusif,  dont les travaux se déroulent à la cité de l’Union Africaine(UA), dans la commune de Ngaliema, prendra aujourd’hui mardi 6 septembre une autre tournure avec la validation hier lundi de l’ordre du jour, conformément à la feuille de route présentée par le facilitateur Edem Kodjo, ainsi que la fixation du quota par composante.

Les participants vont  développer ce matin le premier point inscrit à l’ordre du jour. Il s’agit  de  l’évaluation du processus électoral. D’où la présence aujourd’hui  mardi du président de la Commission Electorale nationale Indépendante(CENI), Corneille Nangaa, à la Cité de l’UA pour expliquer aux participants où il en est avec le processus électoral.

Le nombre des participants par composante a été revu à la hausse. Ce qui fait que la Majorité Présidentielle(MP) obtient un quota de 68 + 25, ce qui lui donne un total de 93 délégués. L’opposition aura le même nombre de représentants. Quant à la société civile, elle dispose d’un quota de 39 + 25, soit 64 délégués.

La marge de manœuvre d’Edem Kodjo

Conformément à la feuille de route adoptée à l’Hôtel Béatrice, le facilitateur avait un quota de 25 places pour inviter les personnalités politiques de son choix. A ce chiffre, Edem Kodjo a obtenu une marge de manœuvre avec  cinq autres places lui attribuées hier par la plénière du dialogue.

Mais l’opinion ne comprend pas comment cinq places ont été accordées à l’Opposition Républicaine (OR). Dans ce quota, la facilitation a insisté sur la représentativité  de la femme et de la jeunesse.

N’eut été la flexibilité d’Edem Kodjo qui a accepté l’augmentation  du quota pour chaque composante, les choses allaient encore capoter hier lundi, surtout que la société civile menaçait déjà de quitter la salle, se sentant considérée par les politiciens comme simple « accompagnatrice ».

Lundi matin dans une interview,  le sénateur Léonard She Okitundu a été  clair : « Il faut revoir le quota à la hausse ».  Hier lundi, selon le programme distribué à la presse par le bureau du Facilitateur, les travaux ont commencé par les questions de liste de délégués et l’adoption de l’ordre du jour.

Pas de gros poissons

Contrairement aux fermes promesses faites par le facilitateur Edem Kodjo et Vital Kamerhe, président national de l’Union pour la Nation Congolaise (UNC), qui ont sollicité la suspension des travaux du dialogue samedi et dimanche, afin de jeter le filet dans l’eau pour attraper les gros poissons, notamment l’aile dure du Rassemblement et ses sociétaires, il n’y a eu aucun ténor de l’aile dure de l’Opposition et de la Société civile.

C’est donc un constat d’échec. Mais Léon Kengo  wa  Dondo, dont la plate-forme politique, l’OR (Opposition républicaine), a suspendu sa participation aux travaux du dialogue, était hier présent dans la salle. Ses proches ont lâché à la presse que le président du Sénat est là comme personnalité politique et non pour le compte de l’Opposition Républicaine.

Mais cette frange de l’opposition continue à poser la question au sujet de ses préalables. S’agissant de la libération des prisonniers politiques et de la réouverture des médias proches de l’opposition, surtout du Katanga, le ministre de la Justice, Garde Sceaux et Droits Humains, Me Alexis Thambwe Mwamba, qui est co-modérateur pour le compte de la Majorité Présidentielle, a indiqué qu’il y aura bientôt une liste qui sera élaborée, où figureront d’autres prisonniers et bénéficiaires de l’amnistie qui seront bientôt libérés, a signalé un délégué au dialogue.

Malgré le déroulement des travaux, les démarches souterraines sont en cours afin de convaincre  le Rassemblement à prendre part au dialogue censé résoudre la crise politique née depuis les élections du 28 novembre 2011, a confié ce délégué.

La MP  prête  à recommencer les travaux à zéro si…

La MP, dont les ténors sont présents aux travaux du dialogue, continue à lancer un appel pathétique à l’Union pour la Démocratie et le Progrès Social(UDPS) et ses alliés de venir prendre part à ce forum. Un autre cacique de la MP a lâché que si les amis du Rassemblement viennent, la MP est prête  à recommencer les travaux à zéro.

Parmi les personnalités présentes au dialogue, il ya Mme Catherine Nzuzi Wa Mbombo Tshianga Kumuedi Musungu, Arthur Z’Ahidi Ngoma, Azarias Ruberwa, Jonas Tshombela, JP Alumba pour la diaspora, Me Marie Madeleine Kalala, Abbé Donatien Nshole, Maguy Kiala, Léonard She Okitundu, Lambert Mende, Raymond Tshibanda Ntanga Mulongo, Vital Kamerhe, Samy Badibanga, Néhémie Mwilanya, Alexis Thambwe Mwamba, Tshala Muana, José Makila…..

Selon le chronogramme fixé par Edem Kodjo, ce forum devrait durer deux semaines.  Mais avec le retard pris pour tenter de pécher les gros poissons, le dialogue connaitra peut-être une rallonge d’une semaine. Ceci entrainera aussi le report de la rentrée parlementaire dont la session budgétaire de septembre est prévue le jeudi 15 de ce mois.

Par Godé Kalonji





Dans la même rubrique


Commentaires