Filinfo :

Politique : Les propos de Néhémie Mwilanya sur la gestion de F Tshisekedi met à nu ce que M Katumbi avait déclaré en alerte que le bilan de la coalition incombera à l'UDPS

2064 Vues

Politique : Les propos de Néhémie Mwilanya sur la gestion de F Tshisekedi met à nu ce que M Katumbi avait déclaré en alerte que le bilan de la coalition incombera à l'UDPS

Par la Nouvelle Afrique

La marche anti réforme des lois sur la magistrature n'a pas laissée indifférente l'allié de l'UDPS au pouvoir qui interpelle son partenaire sur l'état piteux dans lequel est plongé la nation.

Le coordonnateur du FCC  peint un tableau sombre de l'actuel Congo et dont les priorités seraient de remédier à la  gouvernance. Néhémie Mwilanya a fait remarquer que de tout bord, le Congo connait en moyenne 8 invasions des armées étrangères en violation de l'intangibilité des frontières.

La mauvaise gestion du coronavirus, l'inflation du taux ,la faible mobilisation des revenus, sont les points que ce cadre du FCC estime impérieux défis à surmonter que de s'attaquer à une institution :

"Sur le plan sanitaire nous avons dépassé la barre de 6 000 cas alors que sur le plan économique nous savons pertinemment que l'économie est tellement malade à telle enseigne que le taux d'échange avoisine 2000 francs congolais. Sur le plan sécuritaire, nous vivons du jamais vu, sur 9 frontières au moins 7 sont envahies. Dites-moi est-ce-que c'est l'attitude qu'il convient de prendre? Au lieu de nous focaliser sur les besoins fondamentaux de la population, de penser à la sécurité de nos populations et notre intégrité territoriale, nous sommes envahis par les voisins. Au lieu de nous battre pour les mesures de prévention contre le Covid-19 et hausser le train de vie de notre population on s'adonne à des actes barbares. Est-ce-que notre population a besoin du terrorisme urbain ?" s'interroge Néhémie Mwilanya qui insiste que le détenteur du pouvoir, c'est l'UDPS qui devra assumer le bilan qui résulterait de son mandat.

Les dires du Coordonnateur du FCC corroborent ce que l'opposant Moïse Katumbi a récemment déclaré alertant le chef de l'état sur sa responsabilité devant l'histoire et qui le placera seul devant le peuple pour répondre de son bilan et non celui de la coalition. Aujourd'hui, tout porte à croire que le président d'Ensemble pour la République a vu juste et connaît de modus operandi du FCC et de son autorité morale. 

Rappelons que le coordonnateur de l'UDPS réagissait ainsi à la violente manifestation qui a eu lieu au palais du peuple où une forte foule a placé des barricades à chaque entrée du palais du peuple pour exiger le retrait des lois initiées par les députés Minaku et Sakata.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires

aQXOBMrJUny Wed 08 July 2020 01:44

cpdCUNSReZh

IqzAoXra Wed 08 July 2020 01:44

qGIsfRaCOrBdAQ

gxXYWDfajJPdRTQ Fri 17 July 2020 07:40

SfHkyexvcKWq