Filinfo :

Kinshasa : Endettement de 60 millions dollars américains, André Kimbuta tente désespérément de se dédouaner.

4066 Vues

Kinshasa : Endettement de 60 millions dollars américains, André Kimbuta tente désespérément de se dédouaner.

Par la Nouvelle Afrique

Le successeur du sénateur André Kimbuta a hérité d’un passif de l’ordre de 60 millions de dollars a-t-on appris le 19 avril de la bouche des autorités provinciales. Le gouvernement provincial sous son ancien gouverneur a contracté des emprunts dans toutes les banques si bien à telle enseigne que le plafond d’endettement est allé bien au-delà

Indexé dans cette indélicatesse financière, André Kimbuta ne s’avoue pas vaincu. Il pretend avoir trouvé 200.000 dollars américains et grâce à la création de la DGRK il a pu réaliser 5 millions dollars par mois, ce qui garantirait l'autonomie de la Province et créer ainsi plus de 1000 emplois défend un de ses lieutenants. 

En tentant inlassablement de concocter une version qui le blanchirait de tout soupçon, André Kimbuta s'enfonce davantage car en dépit des gigantesques recettes dont se vante Kimbuta, les agents sont restés dans une précarité sociale indescriptible, le personnel politique ainsi qu’administratif du gouvernement provincial a cumulé environs 36 mois d’arriérés de salaire.

De même, en brandissant la création de new transkin et la ligne de taxi bleu et jaune L'HVK en dehors de la DGRK d'autres ressources on ne comprendre la disparition de ces taxis jaunes et bleus, avec la grève des agents de new transkin qui au moment de leur revendication l'hôtel de ville a fait savoir que l'entreprise appartenait à un sujet chinois.

Curieusement, alors que la province collectait 5 millions de dollars, André Kimbuta n’a cessé de toquer à la porte des institutions bancaires pour endetter la province. Seule la BCDC n’a pas été convoitée avait révélé Gentiny Ngobila. On peut noter un surendettement de l'ordre de 14 millions USD et qui n’ont aucune trace comptable dans les annales des finances du gouvernorat.

"Des dettes de plus de 60 millions de dollars. La plus grande dette étant celle contractée auprès de l’UBA à quelques jours des élections présidentielle et législative nationale".

C'est ce surendettement qui coûte 8 ans de prison ferme à l’argentier de Kinshasa, Guy Matondo qui fait les frais d’une légèreté de gestion allant jusqu'en n’honorant les salaires des ministres provinciaux.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires

vnweUQEGIzqZrhD Fri 02 October 2020 19:48

fdbtyijXCF

HfWjETDQoYlpKP Fri 02 October 2020 19:48

nqUGiTbWXESBg