Filinfo :

Maniema : D'énormes dégâts matériels dans une manifestation contre l'assassinat d'un élève à Kalima

711 Vues

Maniema : D'énormes dégâts matériels dans une manifestation contre l'assassinat d'un élève à Kalima

Par la Nouvelle Afrique

La tension est montée d'un cran depuis mardi 25 février à Kalima, en province du Maniema. En cause, des manifestants, essentiellement des élèves qui protestaient contre l'assassinat par balle d'un des leurs par un policier toujours en caval. Mercredi, la situation demeurait toujours très tendue.

Selon le bourgmestre de la commune de Kalima, le policier a tiré à bout portant sur la victime alors que celle-ci tentait de s'opposer aux conditions dans lesquelles son frère a failli être conduit en cellule de la police sur place. Monsieur Philémon Kikolya indique cependant que les services sont déjà à la trousse de l'auteur du forfait pour qu'il réponde de son acte.

"Un policier a tiré sur un élève et le cadavre est encore dans la rue. Depuis hier, la situation est tendue, les élèves se sont mobilisés. Il y a eu des tiraillements entre le  policier et le frère de celui qui est décédé. Le policier a tiré à bout portant. Depuis l'acte, le policier est en divagation, on le  cherche", témoigne-t-il.

Dans leur furie, les contestataires se sont déchargés sur plusieurs symboles de l'État pour exprimer leur mécontentement. Selon le bourgmestre de la commune de Kalima, nombreux bureaux et leurs documents sont partis en fumée.

"J'ai fait le constat, le bureau du procureur de la République incendié, six motos touchées, tous les documents incendiés, le bureau de la police sous Ciat Kakukya, le bureau de la commune, le bureau de la DGRMA Maniema centre, le bureau de l'inspecteur de l'auditorat, tous incendiés aussi", regrette l'autorité communale de Kalima.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires