RDC : Violences à l'Est, le HCR préoccupé par l'afflux des déplacés vers les zones en apparente accalmie

893 Vues

RDC : Violences à l'Est, le HCR préoccupé par l'afflux des déplacés vers les zones en apparente accalmie

Le nombre de civils fuyant essentiellement l'horreur des massacres en région de Beni (Nord-Kivu) a sensiblement augmenté, allant au delà de 100.000 personnes.

Par la Nouvelle Afrique

Les inquiétudes de cette organisation internationale coïncide avec le lancement par les Forces armées congolaises d'une vaste opération de traque des groupes armés à l'Est, dont les ADF en tête.

L'agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dit noter le déplacement massif des populations victimes des atrocités rebelles à l'Est de la République démocratique du Congo depuis plus de 2 mois maintenant.

Ceux-ci ont fui leurs menages après avoir été témoins de  meurtres, de violences sexuelles, des enlèvements, des pillages et d'autres formes d'actes cruels de ce genre. Les uns ont trouvé refuge dans des centres urbains les plus proches, d'autres ont immédiatement traversé la frontière ougandaise et se plaignent de conditions inhumaines qui sont les leurs dans leurs asiles.

"Les civils, y compris les personnes déplacées en novembre et en décembre, comptent parmi les cibles des groupes armés, y compris les ADF", a déploré le porte-parole de cette agence onusienne, au cours d'un point de presse tenu à Genève.

C'est dans des écoles et des églises où ils passent leur nuit sous le froid, sans assistance humanitaire nécessaire pour leur survie. Des enfants en âge scolaire n'ont plus accès au cours faute de moyens financiers, encore que les écoles des milieux où ils se sont déplacés ne peuvent arriver à contenir un si grand monde.

Pour repondre à ces besoins urgents, le HCR a dû distribuer des bâches en plastique pour secourir 3.000 familles cantonnées à Nobili, en territoire de Beni , et dit être en train de soutenir aussi le développement de 3 structures communautaires offrant quelques services de protection. Dans ces structures, il s'agira entre autres de l'identification, la prévention et la réponse à d'autres violations des droits humains.

Cependant, le Haut Commissariat aux Réfugiés indique qu'il faudra au moins 150 millions de dollars pour aider ces vulnérables enregistrés au Congo Kinshasa. Il parle de plus de 5 millions de personnes déplacées aujourd'hui en RDC, soit la plus importante situation de déplacement interne en Afrique.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires