Filinfo :

RDC : Les hommes en toges débraient pour exiger leurs conditions de vie et de travail

842 Vues

RDC : Les hommes en toges débraient pour exiger leurs conditions de vie et de travail

Par la Nouvelle Afrique

Les magistrats congolais ont enfin dérobé. Leur mesure est passée d'une simple menace à une cessation d'activités dans les tribunaux à travers plusieurs villes et territoires du pays.

Il s'agit essentiellement de ceux appartenant au Syndicat autonome des magistrats du Congo (SYNAMAC) qui décrient les conditions très moins enviables dans lesquelles ils œuvrent en dépit de démarches qu'ils ont entreprises pour changer les choses.

Leur mouvement de grève risque d'aller plus loin parce que ceux-ci conditionnent la reprise des activités par des réponses claires et nettes des autorités congolaises à leurs revendications.

Plusieurs juridictions de la République Démocratique du Congo ont connu une paralysie d'activités. Les magistrats se plaignent manquer de tout.

Lundi 10 février à Kinshasa par exemple, munis de sifflets et de casseroles, ces grévistes ont manifesté leur désaccord par rapport à cette situation devant le palais de la justice.

" Le tableau barèmique qui a été déposé au gouvernement depuis 2011, on ne fait que le renvoyer et nous passons dans des moments très difficiles. 
A Kinshasa, en Equateur, Mbuji-Mayi, Kananga et partout ailleurs, les magistrats vivent dans une précarité indescriptible. Si on n'exécute pas le tableau barèmique, nous serons toujours dans la rue
", a menacé le magistrat Shabani Watenda, trésorier général du SYNAMAC au tribunal de Kinshasa-Gombe.

Et pour le porte-parole de ce Syndicat, qui appelle le gouvernement congolais à agir au plus tôt pour réduire les conséquences de la grève, il est inimaginable qu'on arrive à combattre la corruption avec les magistrats les plus mal payés du système Ohada du pays.

Notons que malgré l'appel du Ministre de la Justice, les "corbeaux" de Synamac ne se sont pas laissés suborner. Ils ont même boudé la rencontre dite d'harmonisation prévue avec le Vice-Premier Ministre Tunda.

La Nouvelle Afrique





Dans la même rubrique


Commentaires