Filinfo :

RDC : Affaire MMG Kinsevere, M Katumbi reprend sa société MCK après des démêlés judicaires avec l'usurpateur P Beveraggi

1643 Vues

RDC : Affaire MMG Kinsevere, M Katumbi reprend sa société MCK après des démêlés judicaires avec l'usurpateur P Beveraggi

Par la Nouvelle Afrique et

Après avoir épuisé toutes les voies de recours dans différentes instances judiciaires, l’usurpateur Pascal Beveraggi n’a pas obtenu gain de cause en dépit du soutien politique dont il a joui. Moïse Katumbi a repris des mains de maître sa société minière dépossédée par son ancien employé avec l’aide de l’ancien régime sous Kabila.

Moïse Katumbi reprend cependant une société qui souffre de mégestion. Les états financiers sont dans un état piteux ; les créances n’ont pas été honorées par l’usurpateur qui a renfloué ses comptes bancaires privés au détriment de la société.

Sur le point social des ouvriers, les indicateurs sont au rouge. Pascal Beveraggi a laissé des employés dans des conditions de travail calamiteuse, a fustigé Paul Kaponda employé administratif de MCK.

«  Je peux dire que Félix Tshisekedi a beaucoup apporté dans la justice, nous sommes maintenant dans un pays de droit, nous pouvons le sentir, les juges qui se sont penchés sur ce dossier viennent finalement de donner raison à qui avait raison. Parce que nous avions suffisamment dit que Beveragi était un simple travailleur. Quand on l’a engagé j’étais là. C’est moi qui le payais 15 mille dollars, c’est moi qui gérais son compte à la BGFI avec des extraits de compte. Mais finalement il est investisseur, il y a des gens qui parlent et maintenant la justice a tranché. Monsieur Beveragi ne peut pas prouver une seule fois un seul compte dans une seule banque commerciale où il a mis de l’argent investi. Il a trouvé plus de 26 millions USD des créances qu’il a récupéré, au lieu de payer les fournisseurs et les banques, il a amené l’argent à Dubai, en France, en Afrique du Sud pour ses propres comptes » a souligné Paul Kaponda ancien comptable de MCK

Rappelons que sur ce dossier, les juges sont restés intransigeants face aux intimidations politiciennes qui tentaient à les soustraire de la vérité, et c'est le désormais ancien vice-premier ministre de la justice Tunda Ya Kasende qui s’immisçait dans le dossier en se penchant en faveur de Beveraggi en donnant aux juges des instructions contraires à la déontologie.

Lire pour rappel :

RDC : Le banditisme judiciaire a élu domicile à Lubumbashi

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires