Filinfo :

RDC : Le déplacement de Félix Tshisekedi à Goma, de nouveau annulé

772 Vues

RDC : Le déplacement de Félix Tshisekedi à Goma, de nouveau annulé

Des Réactions diverses, notamment au niveau de l'UNC et des associations proches de ce grand parti de CACH parmi lesquelles, des certaines voix s'élèvent demandant la fin de l'alliance avec l'UDPS de Tshisekedi.

Décidément le mini-sommet de 5 chefs d’Etat de la région prévu à Goma laissera un goût amère de l'image que l'on peut se faire de la République Démocratique du Congo. 

C'est un feuilleton ridicule que produit le mini-sommet de Goma annoncé pourtant par le président de la république Félix Tshisekedi aux membres du gouvernement lors du 47eme conseil des ministres.
Ce mini-sommet qui réunirait le Rwanda, le Burundi, l’Ouganda et de l’Angola pour discuter sur la paix et la sécurité dans la région, les relations diplomatiques et politiques entre États, et qui tablerait notamment sur la relance des activités économiques dans le contexte de la COVID-19, n'en est pas un. 


Le premier couac et qui a donné l'impression à un manque de sérieux de la part du pouvoir de Kinshasa qui en est l'initiateur est parti avec la position du Gouvernement burundais qui s'était déclaré cheval non partant à ce mini-sommet quintipartite de Goma.

Bujumbura avait avancé dans une note verbale adressée au ministre des affaires étrangères de la RD Congo, les raisons de non participation dues au" calendrier chargé des plus hautes autorités burundaises"  estimant 
qu'il était "prioritaire dans un premier temps que soit tenue une rencontre bilatérale au niveau ministériel."

Le refus poli du gouvernement burundais dont les relations avec son voisin rwandais sont en dents de scie a impacté négativement sur les dates prévues 9-13 septembre 2020.

De même pour l'Angola, l'agenda du président João Lorenço qui se trouvait être en pleine activité à l’intérieur de son pays ne faciliterait pas son déplacement.

De l'autre côté, l'ougandais, Yoweri Kaguta Museveni soufflait le chaud et le froid sur le lieu choisi pour la tenue de ce mini-sommet de Goma, et digerait mal déjà le rapprochement entre Paul Kagame et Félix Tshisekedi.


La RDC, quant à elle, il y a de la face à sauver devant cette impreparation et légèreté diplomatique. De faits d'annonces sans s'être rassuré de la disponibilité de tous ses invités, est une erreur monumentale qui discrédite la diplomatie Congolaise. Ce qui a donné lieu à des reports qui se succèderent. 

Dimanche 13 septembre jour retenu pour le démarrage de ces assises, c'est la ministre des Affaires étrangères, Marie Tumba Nzeza qui passe sur RFI pour annoncer que le mini-sommet des chefs d'États de la région, qui devait se tenir ce dimanche 13 septembre à Goma, est reporté sine die parce que certains dirigeants seraient « préoccupés » par la préparation de leur participation à l'Assemblée générale de l'ONU qui doit se tenir à partir du mardi 15 septembre à New York."

Entre-temps sur terrain à Goma, c'est de la méfiance. D'un côté, des mouvements citoyens qui ne digèrent pas voir pas Paul Kagame fouler la ville, et d'autre, les militants de l'UNC de Vital Kamerhe qui s'alignent hostiles à l'arrivée de Félix Tshisekedi sans directeur de cabinet, alors son directeur de sa campagne électorale à la présidentielle de 2018 venir au chef-lieu du Nord-Kivu. 

Lire aussi : Goma : arrivée de Félix Tshisekedi, les enfants de Goma (UNC) très hostiles 

Aujourd'hui en appel pour une condamnation à 20 ans dans le procès dit de 100 jours, les Kamerhistes demandent à Félix Tshisekedi de rester à Kinshasa si Vital Kamerhe ne recouvrait sa liberté, previsoire soit-il car estiment-ils, le Chef de l'état n'est pas innocent au malheur qui frappe leur président du parti dans un procès qu'ils qualifient de politique.

"Caïn où est ton frère Abel? La ville intellectuelle de Goma dit NON, Caïn n'est pas le bienvenu à cause d'Abel....Où? Quand? et commentt le dircab du chef de l'État a t-il détourné l'argent du trésor public? Quel est le montant exact ? VK azali innocent." Tweete un internaute

L'équipe dépêchée sur place et conduite par le Secrétaire général ai de l'Unc monsieur Aimé Boji Sangara a eu toute la peine de séduire les UNC sur l'accueil chaleureux qu'ils devraient réserver au Chef de l’Etat, qui se trouve être le numéro un du regroupement CACH dont fait partie l'Unc en tant que deuxième force politique.

Ces raisons et tant d'autres, ont peut-être poussé le gouvernement congolais à lever l'option pour la tenue dudit mini-sommet par vidéo conférence ce, après que le Rwanda, à son tour se soit rétracté en dernières minutes avançant le probleme de Covid-19.

C'est cette semaine donc du 21 que tout allait se tenir sous format vidéo et le Chef de l'état congolais Félix Tshisekedi qui en est l'organisateur était attendu à Goma ce mardi 22 septembre où ses équipes de sécurité, quelques membres importants de son cabinet étaient déjà déployés.

Mais, en dernières minutes, l'information qui nous est parvenue fait état de l'annulation du voyage du Président de la République à Goma. 

La mobilisation sur place n'étant pas digne d'accueil d'un chef de l'état en province, beaucoup croient savoir que c'est des raisons qui ont conduit à ce changement brusque du voyage de Félix Tshisekedi dans cette partie du pays en proie à l'insécurité et qui a fait encore parler d'elle à Beni, Rutshuru...

Par ailleurs et il y a lieu de le souligner, la ville de Goma était divisée quant à l'accueil qu'elle réserverait au numéro un congolais, on pouvait voir les sympathisants de l'Unc sillonner la ville avec des affiches sur lesquelles on pouvait lire des messages réclamant de Félix Tshisekedi son implication pour la libération de V Kamerhe, d'autres allant même plus loin en s'opposant  à son arrivée sans celui que l'UDPS avait surnommé "coach".

Dans ce climat aussi délétère, peut-on dire que les services de sécurité ont mesuré la gravité politique de la situation de voir Félix Tshisekedi être descendu par ou dans cette confusion ?

Notons que, comme ceux de Goma, plusieurs membres de l'Unc d'autres provinces, Kinshasa, Kisangani...se joignent à ces derniers pour exprimer leur mécontement de voir Félix Tshisekedi arriver dans la ville volcanique sans leur champion Vital Kamerhe.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires