Filinfo :

Politique : Kabila ou F. Tshisekedi en 2023 ?

387 Vues

Politique : Kabila ou F. Tshisekedi en 2023 ?

Par la Nouvelle Afrique

Les langues se délient autour de la succession du président en exercice et en droit de briguer un second mandat en 2023 conformément à la constitution.

Investi par la cour constitutionnelle en janvier 2019 ; Félix Tshisekedi est encombré par un accord dont la teneur du secret lie ses mains. A seulement 20 mois de sa prise de fonction, un débat épineux explose les alliés au pouvoir.

Qui du FCC ou de CACH tiendra les manettes présidentielles ?

Au FCC, l’accord dont le contenu n’est qu’à l’exclusive disposition de Joseph Kabila et Félix Tshisekedi entrevoit le soutien de l’UDPS au candidat qui sera désigné par le FCC.

Dans la logique de la famille politique de Joseph Kabila, Félix Tshisekedi aurait fait concession de ne pas se représenter au second mandat et d’apporter allégeance au candidat du FCC. Certains politiciens zélés du FCC ont laissé entendre que Joseph Kabila serait bel et bien ce candidat.

« Le retour de Joseph Kabila n’est pas un slogan, c’est une réalité. Il va retourner au pouvoir et nous sommes en train d’y travailler. Toute la population attend cela avec impatience » indiquait le ministre Claude Nyamugabo lors d’une matinée politique du PPRD

L’UDPS ne l’entend pas de cette oreille. Le parti de Limete ne compte pas lâcher le pouvoir aux mains de qui que ce soit.

Au cours du prochain congrès, l’actuel chef de l’Etat sera plébiscité candidat à sa propre succession a laissé indiquer le président de la jeunesse de l’UDPS.

« Le candidat FCC aux élections présidentielles de 2023 ne peut être que Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, le Président actuel sera porté comme candidat UDPS à notre prochain congrès et toutes les autres plates politiques dont le FCC le choisiront comme leur candidat aussi. »  a réagi Ted Balashayi.

 Un cadre du FCC a menacé de dévoiler à l’opinion nationale et internationale, le contenu de l’accord signé par Félix Tshisekedi si son camp tient à enfreindre à la convention.

De même, le candidat malheureux du FCC à la Présidentielle 2018 et secrétaire permanent du PPRD Emmanuel Ramazani Shadary a récemment affirmé à Kindu que son parti travaille pour reprendre ce qu’il a perdu hier, et que tout était déjà programmé”

Il avait souligné être "le seul témoin à avoir participé à la signature de l’accord du FCC-CACH entre Joseph Kabila et son successeur Félix Tshidekedi."

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires