RDC : Des coups bas contre l'Ogefrem, le Sous-Directeur Mike Maene éventre le boa

970 Vues

RDC : Des coups bas contre l'Ogefrem, le Sous-Directeur Mike Maene éventre le boa

Par la Nouvelle Afrique

Pendant que, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, focalise son plan quinquennal sur la promotion des valeurs en luttant fermement contre, la corruption, la concussion, le détournement des deniers publics et tant d’autres, certaines personnes habituées au gain facile et éprises de mauvaise foi, ne cessent de brandir aux yeux du monde, leur esprit cupide et leur vouloir manifeste de saper sa vision.

Après avoir fait preuve de leur incapacité de gestion au sein de cette entreprise étatique, ils conjurent présentement avec quelques collaborateurs du Président de la République, en colportant des mensonges pour qu'une fois de plus déstabiliser l’Ogefrem, qui sous les manettes du DG Sayiba se trouve actuellement très stable.

Peu après que, tous les personnels réunis comme un seul homme pour faire échec à leur plan machiavélique, M.Mike Maene Sous-directeur à la direction des affaires juridiques chargé des contentieux au sein de ces services vient il y a peu, de tirer l'affaire au clair, en vue d’éclairer l'opinion tant nationale qu’internationale, sur la fausseté de leur démarche.

D’entrée de jeu, il a indiqué qu'il n'y a jamais eu une tentative de grève contre la mise en place qui a été effectuée à l'OGEFREM, comme ce groupe veulent le faire avaler aux gens.  Cette mise en place, a-t-il martelé, demeure même la raison de la ronde qu’a faite, le Directeur Général de cette entreprise M.Sayiba, avant de présenter son inquiétude de voir la suspension de cette mise en place créer remous et mécontentements au niveau de l'entreprise. De manière particulière, il faisait suite aux déclarations faites sur Top Congo contre sa direction par le Président du syndicat dénommé l'Union pour la Paix Sociale UPS en sigle et du Président de l'intersyndical de l’OGEFREM.

Pour lui, ils n’en ont pas qualité parce qu'ils n’étaient pas présents à la réunion tenue avec la base à laquelle, ont pris part tous les agents et cadres qui ont fait le déplacement de Kinshasa, pour la consolidation de l’action de cet outil de l’État. Cela, a-t-il poursuivi, "n’est que l’œuvre d’une main noire qui tire des ficelles pour simplement saboter la vision du Chef de l'Etat." 

A l'en croire toujours, dans la réunion, il y avait plus de 80% des syndicalistes des provinces qui ont participé à la signature de leur mémo, qui a été récemment déposée à la présidence, dans l'unique objectif d’éclairer la lanterne du Chef de l’État sur  ces faussetés dont les visées restent de fouler au pied son action et pourtant axée sur le social et le développement du pays.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires