Diplomatie : Les Parlements du monde appellent au respect du droit international et à la non-ingérence dans les affaires intérieures des états.

390 Vues

Diplomatie : Les Parlements du monde appellent au respect du droit international et à la non-ingérence dans les affaires intérieures des états.

Par la Nouvelle Afrique

Il s’est tenu par vidéo conférence du 19 au 20 Août 2020 une conférence des présidents de parlement du monde. La République Démocratique du Congo y a pris part à travers la Sénatrice Francine MUYUMBA NKANGA en qualité de présidente de la Commission des relations extérieures du Sénat représentant le Président du Sénat Congolais Alexis Thambwe Mwamba. 

Au centre des discussions, les questions liées à la COVID19, le climat, l’économie, l’autonomisation des femmes et des jeunes, l’intensification de l’action parlementaire pour répondre à l’urgence climatique, la démocratie, avant de revenir sur l’évolution du rôle du parlement, l'amélioration de la gouvernance en vue de combler l’écart entre les parlements et le peuple ainsi que la mise en place des économies inclusives et durables qui permettent d’assurer le bien-être et la justice pour tous. 

C'est après débats et délibération que la conférence des présidents de parlement du monde a adopté une déclaration qui trace un certain nombre des recommandations fermes aux États notamment sur la COVID19, le programme de développement durable à l’horizon 2030 et ses 17 objectifs de développement durable (ODD).

Les Presidents de parlement du monde considèrent donc que, pour faire face aux conséquences économiques de la pandémie, il faut empêcher immédiatement l’économie mondiale de sombrer davantage dans la récession en renforçant la politique macro-économiques au niveau international et soutenir les marchés financiers mondiaux, en protégeant l’emploi et les salaires, et en  assurant le bon fonctionnement de tous les acteurs de l’économie. 

La Sénatrice Francine MUYUMBA NKANGA présidente de la Commission des relations extérieures du Sénat Congolais a salué l’ensemble de la déclaration.

Toutefois, la diplomate du Sénat, s'il faut l'appeler ainsi, a mis un accent particulier sur la décision contre la violation du droit international et en a appelé au strict respect de la non ingérence dans les affaires Interieures des États car, estime-t-elle, les violations du droit international ne sauraient être tolérées pour protéger l’intégrité territoriale et la souveraineté des États du monde.

Notons que cette conférence vidéo à laquelle a pris part la RDC est la cinquième mondiale des présidents de parlement du monde.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires

OwQosVMxXPfC Sat 29 August 2020 08:35

vYiqBGaxgfWuU

kXwLFEcqVUO Fri 11 September 2020 21:25

PjSvloRfLNnZthY

iFyBwZtHmGEQ Fri 11 September 2020 21:25

nySaKkmogWesd

dtchifgoCxl Tue 15 September 2020 06:04

onZeVitvPpCU