RDC : L’Union européenne s’inquiète des massacres en Ituri et encourage les autorités congolaises à agir

239 Vues

RDC : L’Union européenne s’inquiète des massacres en Ituri et encourage les autorités congolaises à agir

Par la Nouvelle Afrique

RDC : L’Union européenne s’inquiète des massacres en Ituri et encourage les autorités congolaises à agir

Des jours se ressemblent pour les populations civiles de la province de l’Ituri en général et en particulier du territoire de Djugu en proie aux violences armées à grande échelle qui endeuillent nombreuses familles.

La milice CODECO s’adonne aux massacres fragilisant ainsi le confort sécuritaire dans une région restée paisible une dizaine d’années. L’impression que donne les autorités congolaises est de faiblir devant une réelle menace qui produit un grand nombre de victimes.

Le haut représentant de l’Union Européenne pour les affaires étrangères, Josep Borrel, alerte les gouvernants congolais ainsi que la MONUSCO à mettre fin à cette série de drames en déférant devant les cours et tribunaux les auteurs des tueries :

« La province de l’Ituri en République démocratique du Congo (RDC) est frappée depuis plusieurs semaines par une intensification des attaques presque quotidiennes systématiques contre la population civile. Depuis le début de l’année, ce sont ainsi près de 300 personnes qui ont été tuées et plus de 200 000 personnes ont fui les atrocités. Ces actes barbares doivent cesser. Il appartient aux autorités congolaises et à la Mission de l’ONU pour la stabilisation en RDC (MONUSCO) de mettre fin aux agissements de la milice armée CODECO et à en déférer les auteurs présumés devant la justice. Aucun sentiment d’impunité ne peut prévaloir. Il est aussi indispensable de faire primer le dialogue et de lutter contre toute instrumentalisation identitaire. » écrit Josep Borrel

L’Union Européenne se dit prête à soutenir les autorités congolaises à mettre fin à cette situation délétère en vue de pérenniser les efforts de paix amorcés dans cette partie du pays. Elle envisage également des sanctions contre toute personne impliquée dans les scènes meurtrières orchestrées par la CODECO :

« Ce qui se passe dans l’Est de la République démocratique du Congo ne peut devenir une crise oubliée ; et les efforts visant à mettre fin à l’insécurité dans cette région doivent être accélérés. L’Union européenne se tient prête à soutenir les efforts des autorités congolaises en ce sens, en coordination avec ses partenaires.
Enfin, l’Union européenne n’exclut pas de prendre les mesures adéquates à l’égard des personnes, groupes ou organisations qui contribuent par leurs agissements à nuire à la préservation de la paix ou à des violations graves des droits de l’homme », Insisté Monsieur Borrel.

Au moins 300 personnes sont mortes depuis janvier en Ituri. La communauté ethnique Alur est la cible des attaques des miliciens CODECO qui agrandissent au quotidien leur capacité de nuisance.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires