Filinfo :

RDC : Le patrimoine immobilier de Maluku est un bien de la SOCIDER contrairement aux affirmations de Puis Muabilu

993 Vues

RDC : Le patrimoine immobilier de Maluku est un bien de la SOCIDER contrairement aux affirmations de Puis Muabilu

Par la Nouvelle Afrique

Les milliers des maisons bâties dans la commune de la N’selé ne sont pas du domaine patrimonial de l’Etat comme l’a voulu faire savoir le ministre Pius Muabilu.

Les responsables de SOCIDER ont apporté des précisions pour sortir l’opinion de l’amalgame d’une version officiellement rendue faisant par le ministre de l’urbanisme et habitant. 

Mutombo Sosola précise que le patrimoine immobilier des entreprises publiques n’est pas à inclure dans le patrimoine immobilier de l’Etat :


« Le ministre est sous informé ; on ne lui pas donné l’information exacte on a mal interprété l’arrêté du président de la république. Lorsqu’on parle du patrimoine immobilier de l’état on n’inclut pas le patrimoine immobilier des entreprises publiques, chaque entreprise publique est une personne morale gérant ses biens de manière séparée avec le patrimoine immobilier de l’Etat, on a mal présenté la situation au ministre on lui a fait raconter des choses qui ne sont pas correctes » rétorque-t-il aux déclarations du ministre d’Etat qui a annoncé le déguerpissement des habitants des maisons de Maluku.

Le décret présidentiel 04/028 du 17 mars 2004 consacre la mutation du patrimoine qui appartenait à SIDERNA à la société SOCIDER précise-t-il :


« : Les maisons qui sont à Maluku appartiennent bel et bien à la SOCIDER et à ce titre je demande que ceux qui en doutent prennent connaissance de l’arrêté ou du décret du président de la république de 2004 , transférant tous ce qui appartenait à la SIDERNA et à la société SOCIDER Sarl entreprise publique et cela depuis le 17 mars 2004 c’est le décret 04/028 portant transfert à l’entreprise publique SOCIDER du patrimoine de l’entreprise publique SIBERNA et de la SOCIDER Sarl et donc ça doit mettre fin aux spéculations sur l’appartenance de ces maisons ».

Il revient à présent au ministre d’Etat et ministre de l’urbanisme et habitat de trancher sur base des éléments fournis par les responsables de SOCIDER contredisant ceux des experts du ministère.

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires