Filinfo :

Politique : Un proche de Katumbi accuse Sele Yalaghuli de torpiller la présidence de F. Tshisekedi.

Le député provincial Juvénal Kitungwa est monté au créneau pour décrier la privation des rétrocessions dues aux provinces par le gouvernement à travers le ministre des finances.

Par la Nouvelle Afrique

Cet élu de Lubumbashi fait de José Sele Yalaghuli son bouc émissaire. Il le charge notamment d’avoir délibérément fait des travaux dits sauts-de-moutons un véritable gâchis :

« Surtout le zèle du ministre des finances, très zélé, il ne respecte pas les instructions du Président de la République ni celles du premier ministre il a décidé de la vie et de la mort à Kinshasa du président de la république avec l’histoire des sauts-de-moutons. Il a réussi cette opération à Kinshasa, il descend maintenant au niveau des provinces en ne versant pas la rétrocession pour priver les provinces des ressources nécessaires pour payer les fonctionnaires et les institutions, et pour priver les provinces des moyens pour financer les opérations de sécurisation de la population. Sa stratégie est de faire haïr le président de la république. C’est une mission montée par lui et par ses maitres», insiste-t-il sans peur d’être contredit.

Et de poursuivre que le non-versement des rétrocessions handicape le fonctionnement des institutions provinciales causant ainsi un cumul d’arriérés de salaire des fonctionnaires :

« Lorsque les gouverneurs sont allés voir le premier ministre, nous étions indignés parce que ce n’est pas normal que les provinces qui fournissent tant d’efforts pour faire en sorte que les taxes soient collectées, qui fournissent tant d’efforts de faire drainer tant de taxes vers le trésor public que ces provinces soient mises à l’écart dans la répartition des ressources, ce n’est pas normal! Comme vous le savez, pour que les provinces puissent fonctionner, il faut que cette rétrocession soit versée parce que la constitution prévoit la retenue à la source. C’est par suite de compromission que nous sommes arrivés dans une situation de rétrocession. Mais lorsque la rétrocession qu’ils ont, eux même fixée n’est plus versée au niveau des provinces, c’est incompréhensible. »

Notons que sur un autre chapitre, le député provincial de l'opposition Juvénal Kitungwa a déploré la discrimination dont fait objet le Tout-puissant Mazembe dans la prise en charge des clubs engagés en compétitions africaines. Il pointe du doigt accusateur José Sele Yalaghuli de traiter différemment Mazembe de Vita Club et Daring Club Motema Pembe.

La Nouvelle Afrique