Filinfo :

POLITIQUE : La Ministre Marie Tumba Nzenza visée par une procédure de déchéance...

2580 Vues

POLITIQUE : La Ministre Marie Tumba Nzenza visée par une procédure de déchéance...

Le feuilleton « rappel définitif des ambassadeurs de la RDC en poste à Genève et à New York, à l'ONU » prend une tournure inquiétante.

Par la Nouvelle Afrique 

 Les réponses de la Ministre d’Etat aux Affaires Etrangères à une question écrite de la sénatrice Francine Muyumba n’ont pas porté satisfaction à la chambre haute du parlement.

En conformité aux us et coutumes parlementaires, Marie Tumba Nzeza, est déjà la cible d’une question orale, une interpellation ou à défaut une motion de défiance au cas où la plénière s’alignerait à l’idée qu'elle n’a pas persuadé sur le sujet.
 "La ministre d’Etat est allée à l’extrême" s’écrie une source sénatoriale ayant pris possession des réponses réservées à la question écrite de la présidente de la commission des relations extérieures au sénat. A l’en croire il y aurait eu violation flagrante de la constitution puisque Marie Nzenza aurait insinué dans sa réplique que le président de la République, Chef de l’Etat ne peut collaborer avec le gouvernement qu'en période de cohabitation. Ce qui veut dire que "pendant la coalition, la constitution est suspendue", s’exclame la même source qui a requis l’anonymat.

La ministre aurait même clairement indiqué dans sa réplique "d’éviter de vouloir faire du Président un simple exécutant des volontés du Parlement".

Un autre élément qui scandalise, c’est le fait pour la ministre d’avoir avoué dans sa réponse à la question écrite que les ambassadeurs avaient été définitivement rappelé mais que cela était à titre conservatoire. Deux concepts aux antipodes, l’un sous-entend une radiation tandis que « mesure conservation » est l’intermédiaire entre la sanction et la décision définitive.
Ce manque d’expérience avait été décrié par le secrétaire Général Ileka Atoki du ministère des affaires étrangères, contraint de démissionner pour avoir constaté le vice de procédure dans l’initiative de Marie Tumba Nzenza. Une démission qui n'a pas convaincu le Chef de l'Etat qui s'est abstenu d'en prendre acte, renseignent les sources de la Présidence.

Répondant à la question de Francine Muyumba la Ministre des affaires étrangères aurait affirmé que "la durée des mandats ainsi que la rotation étaient une des raisons de ce rappel définitif" une autre réponse qui choque les esprits selon un membre du sénat.

Les sénateurs avisés sur la question soulèvent une autre raison ayant induit la ministre à un rappel abusif des ambassadeurs. 

En effet la Ministre d’Etat en charge des Affaires Etrangères avait intenté une action disciplinaire à l’encontre de son Secrétaire Général à cause du soutien de la RDC à une déclaration Chinoise au Conseil des Droits de l'Homme à Genève et à l'Assemblée des Nations Unies, à New York. 

Rien n’est encore décidé mais la crainte est de voir le sort de Marie Tumba Nzenza être scellé lors de la prochaine session.

Wait and see

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires

Okitundu Léon Fri 24 January 2020 01:10

Merci beaucoup