Politique : Remplacement de C Naanga, les leaders de Lamuka mettent des garde-fous contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI

1655 Vues

Politique : Remplacement de C Naanga, les leaders de Lamuka mettent des garde-fous contre la désignation de Ronsard Malonda à la tête de la CENI

Ils appellent les congolais à la vigilance et de veiller à ce que tout soit de manière à garantir la sincérité des urnes lors des prochaines échéances électorales.

Politique : Remplacement de C Naanga, les leaders de Lamuka mettent des garde-fous contre la designation de Ronsard Malonda à la tete de la CENI

Ils appellent les congolais à la vigilance et de veiller à ce que tout soit de manière à garentir la sincérité des urnes lors des prochaines échéances électorales.

Dans un communiqué conjointement signé par Moise Katumbi, Martin Fayulu, Jean-Pierre Bemba et Adolphe Muzito, l'opposition politique alerte l'opinion sur des maneouvres visant à imposer à la tête de la CENI une personnalité d'une ethique peu recommandable.

La réforme institutionnelle passe d'abord par la commission électorale nationale indépendante insistent les opposants, qui craignent le retour à des elections truffées de fraude massive.

"Compte tenu des expériences malheureuses connues lors des élections chaotiques de 2006, 2011, 2018 au cours desquelles nous avons connu des fraudes massives ayant concourru à fragiliser davantage l'Etat congolais et qui ont discrédité les institutions de la République, nous saluons certains hommes de Dieu et les encourageons à priviligier d'abord la réforme de la CENI et d'autres réformes institutionnelles " écrivent-ils.

Lamuka surveille déjà les échéances électorales de 2023 afin d'eviter que la volonté du peuple soit détournée par les truchements des acteurs malveillants:

"Nous sommes mobilisés pour que le choix des representants du peuple à tous les niveaux sorte effectivement des urnes et reflète la volonté du peuple. Pour cela nous ne menagerons aucun effort afin que la CENI et les autres institutions concernées par les élections, qui ont perdu toute crédibilité soient restructurées et animées par des personnalités d'une intégrité irréprochable afin de rassurer le souverain primaire quant à l'organisation des élections crédibles, transparentes, democratiques et apaisées." insistent-ils.

Considérant toutes "ces manoeuvres comme de la provocation, les chefs de Lamuka mettent en garde leurs auteurs et appellent les congolais à la vigilance et de veiller à ce que tout soit de manière à garantir la sincérité des urnes lors des prochaines échéances électorales" . Outre la communauté nationale, les "Lamuka prennent à témoin la communauté internationale" sur cette question. 

Pour rappel, sur initiative de Jeanine Mabunda, la société civile dont les confessions religieuses ont siégé deux jours durant afin de désigner un remplacant commun de Corneille Naanga.

Les assises ont débouché sur un désaccord des principes, L'ECC et la CENCO ont fait bloc contre la candidature de l'actuel secrétaire exécutif de la CENI tout en décriant la corruption autour de cette désignation avortée.

Lire ici le communiqué de Lamuka :

La Nouvelle Afrique 





Dans la même rubrique


Commentaires

Garry okwi ven. 12 juin 2020 23:56

Je suis tombé amoureux de vos informations. Si vous pouvez l'envoyé vos informations. Merci